PoWA 4 apporte un mode remote, disponible en beta !

By Julien Rouhaud 7 mins Comment

PoWA 4 est disponible en beta.

Nouveau mode remote !

Le nouveau mode remote est la plus grosse fonctionnalité ajoutée dans PoWA 4, bien qu’il y ait eu d’autres améliorations.

Je vais décrire ici ce que ce nouveau mode implique ainsi que ce qui a changé sur l’UI.

Si de plus amples détails sur le reste des changements apportés dans PoWA 4 vous intéresse, je publierai bientôt d’autres articles sur le sujet.

Pour les plus pressés, n’hésitez pas à aller directement sur la démo v4 de PoWA, très gentiment hébergée par Adrien Nayrat. Aucun authentification n’est requise, cliquez simplement sur “Login”.

Pourquoi un mode remote est-il important

Cette fonctionnalité a probablement été la plus fréquemment demandée depuis que PoWA a été publié, en 2014. Et c’est pour de bonnes raisons, car un mode local a quelques inconvénients.

Tout d’abord, voyons comment se présentait l’architecture avec les versions 3 et antérieures. Imaginons une instance contenant 2 bases de données (db1 et db2), ainsi qu’une base de données dédiée à PoWA. Cette base de données dédiée contient à la fois les extensions statistiques nécessaires pour récupérer compteurs de performances actuels ainsi que pour les stocker.

Un background worker est démarré par PoWA, qui est responsable d’effectuer des snapshots et de les stocker dans la base powa dédiée à intervalle réguliers. Ensuite, en utilisant powa-web, vous pouvez consulter l’activité de n’importe laquelle des bases de données locales en effectuant des requêtes sur les données stockées dans la base dédié, et potentiellement en se connectant sur l’une des autres bases de données locales lorsque les données complètes sont nécessaires, par exemple lorsque l’outil de suggestion d’index est utilisé.

Avec la version 4, l’architecture avec une configuration distante change de manière significative:

Vous pouvez voir qu’une base de donnée powa dédiée est toujours nécessaire, mais uniquement pour les extensions statistiques. Les données sont maintenant stockées sur une instance différente. Ensuite, le background worker est remplacé par un nouveau daemon collecteur, qui lit les métriques de performance depuis les serveurs distants, et les stocke sur le serveur repository dédié. Powa-web pourra présenter les données en se connectant sur le serveur repository, ainsi que sur les serveurs distants lorsque des données complètes sont nécessaires.

En résumé, avec le nouveau mode distant ajouté dans cette version 4

  • un redémarrage de PostgreSQL n’est plus nécessaire pour installer powa-archivist
  • il n’y a plus de surcoût du au fait de stocker et requêter les données sur le même serveur PostgreSQL que vos serveurs de productions (il y a toujours certaines partie de l’UI qui nécessitent d’effectuer des requêtes sur le serveur d’origine, par exemple pour montrer des plans avec EXPLAIN, mais le surcoût est négligeable)
  • il est maintenant possible d’utiliser PoWA sur un serveur en hot-standby

L’UI vous accueillera donc maintenant avec une page initiale afin de choisir lequel des serveurs stockés sur la base de données cible vous voulez travailler :

La principale raison pour laquelle il a fallu tellement de temps pour apporter ce mode distant est parce que cela apporte beaucoup de complexité, nécessitant une réécriture majeure de PoWA. Nous voulions également ajouter d’abord d’autres fonctionnalités, comme la suggestion globale d’index, avec une validation grâce à hypopg introduit avec PoWA 3.

Changements dans powa-web

L’interface graphique est le composant qui a le plus de changements visibles dans cette version 4. Voici les plus changements les plus importants.

Compatibilité avec le mode distant

Le changement le plus important est bien évidemment le support pour le nouveau mode remote. En conséquence, la première page affichée est maintenant une page de sélection de serveur, affichant tous les serveurs distants enregistrés. Après avoir choisi le serveur distant voulu (ou le serveur local si vous n’utilisez pas le mode distant), toutes les autres pages seront similaires à celles disponibles jusqu’à la version 3, mais afficheront les données pour un serveur distant spécifique uniquement, et bien entendu en récupérant les données depuis la base de données repository, avec en plus de nouvelles informations décrites ci-dessous.

Veuillez notez que puisque les données sont maintenant stockées sur un serveur repository dédié quand le mode remote est utilisé, la majorité de l’UI est utilisable sans se connecter au serveur distant sélectionné. Toutefois, powa-web nécessite toujours de pouvoir se connecter sur le serveur distant quand les données originales sont nécessaires (par exemple, pour la suggestion d’index ou pour montrer des plans avec EXPLAIN). Les mêmes considérations et possibilités concernant l’authentification que pour le nouveau daemon powa-collector (qui sera décrit dans un prochain article) s’appliquent ici.

pg_track_settings support

Quand cette extension est correctement configurée, un nouveau widget timeline apparaîtra, placé entre chaque graph et son aperçu, affichant différents types de changements enregistrés si ceux-ci ont été détectés sur l’intervalle de temps sélectionné. Sur les pages par base de données et par requête, la liste sera également filtrée en fonction de la base de données sélectionnée.

La même timeline sera affichée sur chacun des graphs de chacune des pages, afin de facilement vérifier si ces changements ont eu un impact visible en utilisant les différents graphs.

Veuillez noter que les détails des changements sont affichés au survol de la souris. Vous pouvez également cliquer sur n’importe lequel des événements de la timeline pour figer l’affichage, et tracer une ligne verticale sur le graph associé.

Voici un exemple d’un tel changement de configuration en action :

Veuillez également noter qu’il est nécessaire d’avoir au minimum la version 2.0.0 de pg_track_settings, et que l’extension doit être installée à la fois sur les serveurs distants ainsi que sur le serveur repository.

Nouveaux graphs disponibles

Quand pg_stat_kcache est configuré, ses informations n’étaient auparavant affichées que sur la page par requête. Les informations sont maintenant également affichées sur les pages par serveur et par base, dans deux nouveaux graphs :

  • dans le graph Block Access, où les métriques OS cache et disk read remplaceront la métrique read
  • dans un nouveau graph System Resources (qui est également ajouté dans la page par requête), montrant les metrics ajoutées dans pg_stat_kcache 2.1

Voici un example de ce nouveau graph System Resources :

Il y avait également un graph Wait Events (disponible quand l’extension pg_wait_sampling est configuée) disponible uniquement sur la page par requête. Ce graph est maintenant disponible sur les pages par serveur et par base également.

Documentation des métriques et liens vers la documentation

Certaines métriques affichées sur l’interface sont assez parlante, mais certaines autres peuvent être un peu obscures. Jusqu’à maintenant, il n’y avait malheureusement aucune documentation pour les métriques. Le problème est maintenant réglé, et tous les graphs ont une icône d’information, qui affichent une description des métriques utilisée dans le graph au survol de la souris. Certains graphs incluent également un lien vers la documentation PoWA de extension statistiques pour les utilisateurs qui désirent en apprendre plus à leur sujet.

Voici un exemple :

Et des correctifs de bugs divers

Certains problèmes de longues dates ont également été rapportés :

  • la boîte affichée au survol d’un graph montant les valeurs des métriques avait une position verticale incorrecte
  • la sélection temporelle en utilisant l’aperçu des graphs ne montrait pas un aperçu correct après avoir appliqué la sélection
  • les erreurs lors de la création d’index hypothétiques ou dans certains cas leur affichage n’était pas correctement gérés sur plusieurs pages
  • les filtres des tableaux n’était pas réappliqués quand l’intervalle de temps sélectionné était changé

Si un de ces problèmes vous a un jour posé problème, vous serez ravi d’apprendre qu’ils sont maintenant tous corrigés !

Conclusion

Cette 4ème version de PoWA représente un temps de développement très important, de nombreuses améliorations sur la documentation et beaucoup de tests. Nous somme maintenant assez satisfaits, mais il est possible que nous ayons ratés certains bugs. Si vous vous intéressez à ce projet, j’espère que vous essaierez de tester cette beta, et si besoin n’hésitez pas à nous remonter un bug!